Weco dans l’émission « 7 milliards de voisins » – RFI – 22 mars 2018

Après avoir participé au Congrès international de l’Eau de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) à Bamako qui a eu lieu du 11 au 15 février dernier, nous avons de nouveau été sollicité pour réfléchir à des nouvelles méthodes de valorisation de l’eau grâce à notre participation à l’émission « 7 milliards de voisins ». Qu’elles soient domestiques, industrielles ou agricoles, comment reconsidérer les eaux usées pour qu’elles deviennent une ressource et non plus un problème ?  Comment traiter et réutiliser les eaux usées ? Aux côtés d’acteurs du monde de l’assainissement, Maxym Burel, ingénieur pour WeCo a eu l’occasion de présenter notre technologie avec recyclage de l’eau en circuit fermé.

En Europe, 80 % des eaux usées sont rejetées dans l’environnement sans traitement.

En Afrique, ce chiffre s’élève à 95%. Selon le CNRS, un malgache consomme 10L d’eau par jour alors qu’un français utilise en moyenne 137L d’eau par jour pour ses besoins personnels. C’est sur ces chiffres aberrants que l’émission s’est ouverte. L’occasion pour les différents intervenants de faire un état des lieux des avancées et faits marquants sur l’utilisation de l’eau dans le monde. Mr Bazie, directeur de l’ONG « Eaux vives » nous informe, par exemple, qu’à Ouagadougou seulement 10% des eaux usées est traitée pour une exploitation ultérieure. Par le biais de son organisation « Eaux vives », il cherche vraiment à sensibiliser la scène internationale sur l’importance de ce traitement des eaux usées.

La solution WeCo pour le traitement des eaux usées

C’était également l’occasion pour nous de mettre en avant nos toilettes publiques écologiques à chasse d’eau qui offrent une alternative parfaite aux eaux usées non réutilisées puisqu’elles intègrent un système de recyclage des eaux usées en circuit fermé. Ce qui peut faire sourire les uns, est d’autant plus honteux pour les autres puisqu’en France l’eau contenue dans nos chasses d’eau est de même qualité que celle qui sort de nos robinets et que nous consommons au quotidien. Afin de contribuer à la réduction de cette inégalité qui octroie aux pays développés un accès à l’eau potable pour l’évacuation des toilettes alors que certains pays émergents comme le Mali, le Sénégal ou le Niger rencontrent des difficultés d’accès à l’eau potable, nous développons actuellement des projets dans ces pays afin de permettre aux populations locales de bénéficier d’installations sanitaires décentes et économe en eau. C’est dans la droite lignée de la résolution n°6 du plan de développement durable des Nations Unies qui vise à « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». Ainsi nous souhaitons installer 100 toilettes aux Niger, sommes en négociation avec les décideurs camerounais pour un projet d’implantation et de même pour le Sénégal. En parallèle, afin de sensibiliser les populations des pays développés à la problématique de l’eau, nous participons à de nombreux appels à projets et espérons très prochainement adapter la technologie existante aux réalités européennes pour pouvoir enclencher le processus de commercialisation.

« Rappelons qu’un euro investit dans l’assainissement, c’est 5 euros de bénéfices pour les familles en Afrique car produire de l’eau potable devient plus facile et moins cher si l’eau n’est pas rejetée dans les rivières. » (Richard Connor)

Émission disponible en podcast sur : http://www.rfi.fr/emission/20180322-eaux-usees-gaspillage