Journée Mondiale des Toilettes 

(World Toilet Day – O.N.U.)

Dimanche 19 novembre 2017

Afin de tenter de briser les tabous qui empêchent toute innovation dans le secteur des toilettes, le World Toilet Day est créé par l’O.N.U. en 2013, sous l’impulsion de Jack Sim : « Quand on est enfant, nos parents nous disent de ne pas parler de merde. C’est un problème très sérieux, car ce dont on ne parle pas, on ne peut pas l’améliorer. »

La chasse d’eau : une invention du Moyen-Âge, devenue aberration écologique

En 1595, John Harington, poète anglais, invente la chasse d’eau.  C’est ensuite un écossais, Alexhander Cumming, qui améliore le système en 1775 en y ajoutant un siphon qui bloque les mauvaises odeurs. Avec l’arrivée de l’eau courante dans les foyers au  19ème siècle, l’utilisation des toilettes à chasse d’eau et du tout-à-l’égout se généralise, ce qui à l’époque peut être considéré comme un véritable progrès sanitaire.

Mais, actuellement en France, à chaque seconde qui passe, ce sont plus de 4 000 litres d’eau potable qui sont gaspillés dans nos chasses d’eau, soit plus d’un quart de notre consommation d’eau. Cette eau, mélangée à l’urine et aux excréments, doit ensuite être retraitée par les stations d’épuration avant d’être relâchée dans la nature.

Il en va de même dans la plupart des pays développés. A l’heure où les pénuries en eau vont en s’accroissant, nous sommes face à une aberration écologique flagrante, qui ne suscite que peu de réactions.

WeCo, la start-up française qui invente les toilettes écologiques à chasse d’eau en circuit fermé

« Les toilettes modernes ont été inventées an 1775, et on a très vite arrêté d’innover… jusqu’à aujourd’hui. » -Bill Gates-

En 2015, un couple de français ayant vécu en Asie et leur ami allemand se lancent dans le projet ambitieux de révolutionner le fonctionnement actuel des toilettes, qui consiste à gaspiller des litres d’eau plusieurs fois par jour. Ils veulent également changer la perception des toilettes en leur redonnant leurs lettres de noblesse.

Très vite, ils se rendent compte que les toilettes sèches, difficiles à accepter culturellement pour une bonne partie de la population mondiale, ne sont pas la solution.

Ils s’orientent alors vers un système de chasse d’eau en circuit fermé. La start-up s’étoffe avec l’arrivée d’un ingénieur et perfectionne une technologie développée initialement par une université américaine, de toilettes publiques autonomes et écologiques, qui ne nécessite aucun raccordement au réseau d’assainissement. La solution des toilettes WeCo apporte une réponse aux problématiques environnementales d’économies en eau, en utilisant des chasses d’eau reliées à un système de recyclage intégré des eaux usées. Outre d’énormes économies en eau, cette technologie permet de produire un surplus d’eau traitée.

Installé dans des containers maritimes recyclés, le prototype fonctionne dès 2017 à la Biennale du Design de Saint-Étienne et remporte un franc succès. Dans la foulée, il est exposé au festival Futur en Seine à Paris, puis est testé en conditions réelles en Ile-de-France dans le cadre du programme PARIS & CO pour l’adaptation au changement climatique et avec le soutien de la région IDF et de la BPI.

La start-up commercialise alors son premier modèle auprès de l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne. La solution WeCo s’adapte parfaitement au projet de l’école qui, étant installée dans les emblématiques bâtiments d’usine de Manufrance datant du 19ème siècle et classés monuments historiques, n’a pas la possibilité de créer de nouvel accès au réseau sanitaire.

De nombreux autres projets d’implantations pour des municipalités, des zoos, des monuments historiques et des habitats collectifs éco-conçus sont en cours. Ces projets verront sous peu le jour en France, en Allemagne et dans les pays émergents à savoir en Afrique, en Inde où le film Bollywood « Toilet, a love story » fait fureur. En Chine, la Société a remporté un prix d’excellence accordé par le Ministère du tourisme chinois en 2016 et est désormais invitée par des municipalités de plus de 5 millions d’habitants qui souhaitent installer des toilettes WéCo pour développer leur attractivité, tout en économisant de l’eau devenue denrée rare et précieuse.